Une journée avec… Johanne Riss

Rencontre une femme inspirante et découvre sa succès story. Nous te parlons de Johanne Riss

Créatrice d’origine française, Belge de cœur, autodidacte, elle crée sa maison de couture à Bruxelles en 1988 avec un succès jamais démenti. De Vaya Con Dios à Isabelle Huppert, en passant par Yolande Moreau, Véronique ­DiCaire ou Virginie Efira, nombreuses sont les artistes à lui faire confiance. Comment se déroule une journée de Johanne Riss ?

Propos recueillis par Florence Blaimont. Photo : Johanne Riss

 

4h

« Je me réveille. Mes nuits ne font à peine que 4 heures pour le moment. Je bois de l’eau avec du citron et du gingembre puis un café. Ensuite je me lève et je m’active en fonction des jours. Ce matin, j’ai fait un gâteau aux pommes et aux airelles ! Je laisse vagabonder mes pensées, je me recouche un peu, je crée déjà dans ma tête des vêtements, des tenues de mariage, du linge de maison… Je me remets au lit une heure puis je me relève définitivement et prends une douche. La journée peut commencer.»

8h30 

« J’ai rendez-vous avec une énergéticienne. Je trouve que c’est important de travailler ses énergies, cela vous rend plus en forme et plus disponible. Je pratique aussi la méditation, par terre, sur mon tatami. Après ce moment centré sur moi, je prends ma voiture, et j’en profite pour téléphoner à une de mes clientes pour parler de la longueur de sa tenue, de certains détails, etc. »

11h

« J’arrive à la boutique située dans le quartier Louise. L’atelier se trouve au sous-sol et c’est là que je confectionne avec mon équipe. »

13h

« Déjà l’heure du déjeuner. Je prends le temps et m’accorde une vraie pause, soit pour un déjeuner à l’extérieur avec des amis ou seule, et je rentre alors chez moi tout près de la boutique. Je mange les légumes de la veille ou prépare ce qui m’inspire. J’aime les pâtes, par exemple celles de l’italien du coin, avec un bon verre de vin rouge. Et surtout, pas de dessert ni de grignotage ! Je me tiens à trois vrais repas par jour. Je fais aussi des cures, généralement 2 fois par an, ce qui me permet de reperdre si j’ai pris un peu de poids. »

L’après-midi

« Les clientes viennent à la boutique. C’est un moment que j’affectionne particulièrement car j’adore le contact avec les clientes mais aussi avec mon équipe. Je ne suis pas une femme d’ordinateur ! Je crée et réfléchis en permanence. Pour l’instant, par exemple, je me demande comment les gens vont s’habiller lors des mariages après le Covid. Je pense que les « grandes fêtes » traditionnelles vont laisser la place à des fêtes plus dans l’intimité. L’après-midi passe vite et je reste là jusqu’à la fermeture de la boutique.»

18h30

« La boutique ferme. Avant, j’enchainais ma journée en allant faire du sport un jour sur deux (de la marche à pied ou de la natation), mais depuis le confinement, je ne m’y suis pas remise. Avant le coronavirus, je sortais aussi beaucoup le soir, pour un diner entre amis ou un resto. Désormais, j’ai appris à cuisiner chez moi, et je reçois plus souvent qu’avant à la maison, en toute intimité et en respectant les mesures sanitaires.»

22h

« Avant d’aller dormir, je prends encore une petite douche. Pas de lecture, je ne lis qu’en vacances ! Par contre, je suis très Netflix avant de me coucher. Récemment, j’ai adoré regarder «Emily in Paris », frais et actuel… Un bon remède antimorosité ! Souvent, je m’endors devant le film… »

 

Johanne Riss est reconnue comme la créatrice belge de référence dans le milieu de la mode. Ses créations intemporelles sont connues et reconnues pour leurs élégance et leur pureté. Depuis 30 ans, elle mène sa carrière comme une business woman et elle est couronnée de succès. Johanne est une inspiration pour toutes femmes entrepreneures.
Découvre d’autres carrières inspirantes dans notre rubrique succes story.