Covid-19 : son impact sur l’entrepreneuriat féminin

Monsieur le Ministre Ducarme a convoqué les représentantes principales de l'entrepreneuriat féminin en Belgique, à une réunion pour parler du plan de relance Covid afin d'y intégrer un volet soutien aux femmes indépendantes.

La semaine passée, notre CEO Florence Blaimont a eu l’occasion de participer à une réunion avec le Ministre Ducarme et d’autres actrices du secteur de l’entrepreneuriat féminin pour discuter de l’impact que le Covid-19 a eu sur les femmes indépendantes.

Monsieur le ministre en a profité pour révéler quelques chiffres officiels du SPF économie sur cet impact. Le but de cette réunion était de constater les choses, d’avoir les avis de personnes sur le terrain et évidemment d’améliorer les choses face à tous les problèmes rencontrés par les femmes entrepreneures.

Dans cet article, nous te livrons les informations importantes de cet impact.

Toujours plus de femmes indépendantes

Tu as pu le constater dans le baromètre de l’entrepreneuriat féminin de Women in Business, les femmes sont de plus en plus présentes dans ce secteur que ce soit à titre principal ou complémentaire.

En 2019, il y avait plus de 400k de femmes indépendantes et aidantes, soit une augmentation de 3% par rapport à 2018

Parmi ces femmes, 29% d’entre elles sont indépendantes à titre principal. Beaucoup le deviennent aussi après l’âge de la pension ,7%. Pour comparer, du côté des hommes, on en dénombre 66% à titre principal.

Je t’invite à consulter notre article plus complet sur les chiffres de l’entrepreneuriat féminin ici.

Les secteurs les plus impactés par la crise

Sur base d’enquêtes réalisées régulièrement depuis le début de la crise, l’ERMG a su identifier les différents secteurs qui ont été impactés.

Les secteurs qui ont été le plus impactés sont par ordre d’importance : l’horeca, art/spectacle, la vente au détail (non alimentaire), la vente en gros et la construction.

Deux des secteurs cités les plus touchés sont des secteurs dits « féminin », à savoir l’horeca (38% de femmes indépendantes) et les arts/spectacles (37%).

Celles et ceux qui ne se relèveront pas

Le ministre a aussi révélé une estimation des faillites. Attention, cette constatation est à prendre avec des pincettes, car les résultats finaux ne se voient qu’après un certain laps de temps. La crise n’étant pas finie, dur d’y voir clair actuellement.

Néanmoins sur 1238 faillites pour avril, mai, juin, 308 entreprises comptaient une femme parmi leurs administrateurs et 22 en comptaient plus qu’une ! Cela représente 26.7% des faillites.

Attention que les autres 72.3% étaient gérés par des hommes au pouvoir. Un tiers des faillites concernent le secteur des transports.

Parmi les faillites, un cinquième concerne des personnes indépendantes en personne physique dont 65 femmes.

Et le fameux droit passerelle ?

Le SPF économie a tenté d’identifier les femmes bénéficiaires du fameux droit. Là aussi ce sont des données provisoires.

Au 23 juin, 1.143.282 indépendants ont bénéficié du droit passerelle, complet ou partiel. Parmi eux, 392.251 sont des femmes. Soit 34% de femmes. Chiffre très important qui valorise justement la présence des femmes parmi les indépendants.

La majorité des femmes bénéficiaires travaillent dans le secteur du commerce et des professions libérales.

La place des femmes indépendantes

Après moult analyses et renseignements demandés par le SPF aux banques et autres organismes, il reste difficile d’établir une analyse qui concerne uniquement les femmes indépendantes. En effet, beaucoup de données ne sont pas genrées et ne font donc aucune différence entre homme et femme. C’est pourquoi Monsieur le ministre a demandé officiellement à ses différentes administrations d’inclure des statistiques genrées !  

Il s’avère cependant que quasi tous les indépendants ont été touchés par la crise, tout comme les employés. Tous dans le même bateau !

Il ne faut tout de même pas oublier que l’entrepreneuriat et surtout le féminin est en pleine expansion depuis quelques années. Il ne cesse d’augmenter, alimenter notamment par de jeunes femmes.

➡️ Et toi comment as-tu vécu la crise ? Es-tu encore concernée et de quelle manière ?
Nous t’invitons à réagir en commentaire.

Si tu as besoin de te retrouver entourée de femmes qui passent par les mêmes difficultés que toi, pas uniquement en période de crise, nous t’invitons à nous rejoindre lors d’un event WoWo.Tu trouveras toutes les dates dans notre agenda. N’oublie pas que tu peux aussi tester 1 event , une fois , gratuitement si tu n’es pas membre, demande ton accès par email à team@wowocommunity.com