6 conseils pour concilier vie de famille et job prenant

Comment concilier vie de famille et job prenant ? Notre experte Céline Berger te donne 6 conseils imparables pour t'aider.

Toutes les mamans passionnées par leur travail et désireuses de passer du temps en famille ont sûrement déjà rêvé de pouvoir se dédoubler. Dans le stress du quotidien, il est parfois difficile de trouver un rythme qui nous permette de garder un bon équilibre personnel, familial et professionnel.  Comment s’y prendre ? Céline Berger, coache pour les mamans qui s’oublient, nous livre les clés pour concilier vie de famille et job prenant.

Texte : Elisa Greco

1.Rester focus

Pour Céline Berger, il est essentiel de se concentrer sur chacune de ses tâches, en ne faisant qu’une seule chose à la fois. Que ce soit le travail, les enfants, le couple ou soi-même, on a besoin de s’accorder des tranches de temps entièrement consacrées à une activité.

Concrètement Le timer est une bonne manière de communiquer pour appréhender le temps autrement et facilement. On peut le mettre en place à la fois pour soi et pour les enfants afin d’instaurer un rituel. S’il est visuel (comme le Time Timer), c’est encore mieux, car il donne moins l’impression de compter et il aide les plus petits en leur donnant une première expérience avec la notion du temps. Cela a aussi l’avantage de dissocier les parents, du temps qui passe, en apportant un fait neutre: l’heure c’est l’heure.

L’astuce en plus Notre coache conseille de porter un mémo visuel sur soi tel qu’un brassard ou un chapeau, pour montrer quand on n’est pas disponible. C’est une manière de ne pas devoir le rappeler verbalement à l’enfant. Les enfants peuvent eux aussi se mettre des timers, pour reprendre le contrôle et instaurer une relation d’égal à égal.

2.Partager ses agendas

Tout comme dans le monde professionnel, il est important que les membres de la famille se partagent leurs agendas. Cela permet de se décharger mentalement et émotionnellement durant les semaines chargées, de expliquer les retards et d’améliorer la communication au sein de la famille.

Concrètement On inclut les occupations professionnelles sur l’agenda de la maison affiché aux yeux de tous. Pour les ados, on peut partager un agenda directement via les smartphones. Pour les petits, il est nécessaire d’avoir un support visuel et de le rappeler verbalement, par exemple le dimanche soir pour toute la semaine, ou le matin au petit-déjeuner.

3.Faire part de ses sentiments

Il est primordial de communiquer ses émotions, ses ressentis et ses expériences chaque jour, en famille. Qu’on ait eu une super journée ou qu’on ait vécu des moments difficiles et stressants, cela permet de transmettre notre manière de gérer les situations. D’une part, on crée du dialogue, mais c’est un moyen aussi pour les enfants de concrétiser ce que font leurs parents la journée. En discutant avec nos enfants, on les considère comme des êtres à part entière, capables de comprendre et entendre nos émotions.

Concrètement On lit avec ses enfants des livres sur les émotions (ex. « Le monstre des couleurs » ou « Mes émotions avec Gaston »). Ils apprennent avec vous et avec les souvenirs de moments vécus à les reconnaître et les apprivoiser sans les fuir ou les stigmatiser. Plus vous commencerez tôt, plus ce sera naturel.

L’astuce en plus Un autre exercice qui peut devenir rituel est le « partage de kiff » qui consiste à partager en trois tours de table ce qu’on a aimé dans la journée. Le but est d’exprimer ce qui nous a apporté du bonheur, sur tous les plans. Si c’est l’occasion d’entendre des mignonneries de la part de nos enfants, c’est également une manière de créer du dialogue. Et côté ados, on maintient les contacts. Et si un malaise doit sortir, c’est un bon moyen d’être alerté.

4.Prendre du temps pour soi

Une cruche vide ne remplira jamais un verre d’eau. Considérez que la cruche, c’est vous. Alors remplissez-vous de bonnes énergies pour pouvoir les redistribuer et les utiliser dans votre famille et vie professionnelle. En pratique toute action (ou non action) qui vous apporte du plaisir rechargera votre réservoir: une pause café au soleil, 2h de couture, un câlin, une promenade, votre yoga matinal, cuisiner…Si vous souriez c’est que c’est bon pour vous. C’est aussi simple que cela.

Concrètement Comme toujours l’important est de s’organiser et de communiquer. Tout comme on prend rendez-vous avec les autres, on prends rendez-vous avec soi-même. L’agenda partagé est alors une nouvelle fois votre allié.

L’astuce en plus – Pour les plus fatiguées ou les plus hésitantes, faites la listes des choses qui vous font du bien quelque soit leur durée. Bloquez des temps à vous dans votre agenda et le matin même ou juste au moment de commencer allez piocher dans votre réserve à kifs personnelle.

5.Echanger en famille

Les réunions de famille sont super importantes si on veut maintenir une bonne communication au sein du foyer. La confiance se développe dans la construction commune de règles. Les critères à respecter pour ces séances sont la régularité et la courte durée. 30 minutes chaque semaine pour discuter des problèmes, des doutes et des frustrations de chacun(e). Et on finit toujours par du positif.

Concrètement Pour mieux comprendre, Céline prend comme exemple ses propres réunions familiales qui se structurent en trois temps. Elles débutent par un premier tour de « mercis », où l’on exprime sa gratitude tour à tour à chaque membre de la famille. S’il s’avère que l’on n’arrive pas à remercier une personne à la suite de tensions, on peut y revenir plus tard.

La deuxième étape est la résolution de problèmes. On soulève ici des difficultés, que l’on a pu lister sur le frigo tout au long de la semaine, pour lesquelles tout le monde va proposer des solutions. La solution choisie doit recueillir le consensus et donc être acceptée par tous les membres du foyer. Mêmes si certaines solutions s’avèrent contraignantes pour les adultes, il faut bien sûr jouer le jeu ! Enfin, cette discussion hebdomadaire se termine en planifiant une activité à faire ensemble dans les jours qui suivent. Au fil des semaines, les réunions donnent lieu à des essais-erreurs qui permettent de construire ensemble les règles de l’environnement familial.

6.Mettre tout le monde à contribution

Le partage des tâches est primordial pour assurer un bon équilibre familial. Tout le monde peut y prendre part à son échelle et en fonction de son âge. Bien sûr, il faut prendre conscience que déléguer implique que la tâche ne sera pas faite comme et quand on l’on aurait voulu. Toutefois, cela autonomise les enfants et nous dégage du temps à long-terme. Si l’on ne prend jamais le temps d’expliquer aux autres, on se retrouvera toujours seule avec la lourde responsabilité des tâches ménagères.

Comme souvent, plus on commence tôt, plus cela sera facile. En effet, les habitudes se verront ancrées dans le quotidien de chacune. Pour les petits, les tâches ménagères doivent être ludiques et imagées. Un enfant est ainsi capable de trier le linge. Mais il faut d’abord lui montrer, puis le guider avec des processus en images. Et comme cela se rapporte au jeu, les enfants peuvent aussi apporter leurs propres règles. Il ne faudra donc pas s’étonner si nos petits passent le balai en chantant, en dansant ou encore déguisés.

En ce qui concerne les ados ou encore les conjoints, il faut les conscientiser. Expliquer la charge mentale liée aux tâches ménagères. Si malgré tout, on se retrouve toute seule à tout faire, il faut pouvoir se faire violence en arrêtant de laver le linge (par exemple) jusqu’à entendre des plaintes. Cela permet à tous de se rendre compte de l’ampleur du travail à fournir.

Concrètement Pour s’organiser, on peut faire une liste de toutes les choses à faire hebdomadairement, et en donner la fréquence. Ensuite, on se partage la liste. Pour plus d’efficacité et d’implication, c’est bien de faire une tournante chaque semaine pour que chacun se rende compte de ce qu’il y a à faire et apprenne. Cette répartition peut se faire aussi sur l’application Pixy Family, où l’on peut rajouter des tâches dans le courant de la semaine, si nécessaire.

Pour en savoir plus ou contacter Céline Berger http://www.happymom.today
Tu trouveras d’autres articles pour concilier vie de famille et ton métier sur notre webzine.