4 conseils pour développer ton entreprise

Oussama Ammar, le fondateur d'un incubateur de start-up, donne des conseils aux entrepreneures pour réussir à développer leurs projets.

Oussama Ammar est le fondateur de The Family, un incubateur de start-up, aujourd’hui présent dans plusieurs pays. Dans une interview pour la chaine youtube Business Impact, il te donne des conseils pour réussir à développer ton entreprise. Que tu sois jeune entrepreneure, confirmée à la recherche de conseils ou juste intéressée par l’aventure entrepreneuriale, cela peut t’intéresser ! 


Conseils pour bien commencer à développer ton entreprise

Déjà, sache que créer une start-up n’est pas une fin en soi. C’est vrai que c’est assez la mode en ce moment, mais l’entrepreneuriat c’est quelque chose de sérieux ! Il faut s’assurer d’être dans une bonne période pour se lancer dans une telle aventure, ne pas avoir de dettes ou ne pas être dans une situation familiale compliquée par exemple.

En effet, il faut être 100 % disponible pour développer ton entreprise, être prête à t’investir à fond. Tu vas sûrement travailler très dur pendant les premières années, et une fois que ça aura pris, beaucoup moins. Ca s’équilibre avec le temps…
 
Il faut aussi que tu saches que c’est rarement le premier projet qui prend et qui réussit. On peut avoir cette impression quand on regarde les entrepreneurs les plus connus, mais c’est une illusion. 
L’entrepreneuriat est comme un muscle qu’il faut travailler. Et tu n’es pas obligée de tout plaquer pour te lancer. Au contraire, pour débuter, fais des projets : des choses qui te plaisent, qui t’animent, à côté de ton travail. Cela va permettre de muscler. 
 
N’oublie pas que la première chose quand tu proposes un produit ou un service, c’est d’apporter une valeur ajoutée. Quelque chose que les autres n’ont pas et dont un marché a besoin. Même si tu as une idée géniale, si personne n’en a besoin, tu n’arriveras pas à vendre cette idée. 
 
Enfin, n’aie pas peur de te prendre des murs. Si tu as du mal à faire face aux problèmes au quotidien et à les régler, alors peut-être que l’entrepreneuriat n’est pas pour toi.

 

Incarner son entreprise

L’image que tu renvoies doit être cohérente avec ce que ton entreprise propose. Tu es la première représentante de ton projet, des valeurs qu’il défend, de la façon dont il fonctionne. Sois une caricature de ton projet. Plus tu incarnes ton projet, plus il peut avancer, et mieux tu peux l’incarner. Avoir le savoir-faire c’est bien, mais ce n’est plus suffisant, il faut avoir le savoir-être aussi.
 
On entend souvent parler des mêmes qualités quand on parle d’entrepreneuriat : l’ambition, le courage… Mais ces qualités ne se caractérisent pas de la même façon d’une industrie à l’autre. Une entrepreneure avec un projet artistique n’aura pas la même image qu’une entrepreneure avec un projet dans la finance.

Pose-toi la question : si mon projet était un humain, est-ce que les gens nous verraient bien ensemble ? Si la réponse est non, alors il faut remédier à cela : soit c’est à toi de changer pour coller à ton projet, soit c’est ton projet qui doit changer pour s’adapter à toi.
 

Trouver son « product market fit » 

Si, quand tu parles de ton projet, les gens sont intéressés, ils en parlent entre eux, les clients viennent à toi si bien que tu n’arrives même plus à t’en sortir tellement tu as de demandes Alors tu as trouvé ton « product market fit ». Ce n’est pas forcément une période agréable, car c’est la période où tu déçois le plus de monde. Il peut y avoir au début des problèmes de qualités, de délais ou autres qui font que tu n’arrives pas à satisfaire tout le monde. Mais ce sont des problèmes que tu arriveras à régler avec le temps. 
 
Si tu n’en es pas à ce stade dans ton projet alors cherche ton point d’inflexion. Qu’est-ce qui fait que ton projet change la donne ? La raison ultime qui justifie que les gens devraient choisir ton offre et pas une autre. Demande-toi si les gens ont vraiment besoin de ça. Et si pour toi tout est OK mais que rien ne se passe, essaie de prendre un critère de ton offre et de le changer radicalement. Par exemple, tu peux essayer de diviser tes prix par deux : si tu vois que les clientes affluent alors c’était le bon critère à changer. Si ce n’est pas le cas, alors ce n’est pas le prix le problème. Tu peux essayer de changer de cible, de communication, etc. 

 

N’oublie pas qu’il vaut mieux faire un produit qui répond très bien à un problème précis plutôt qu’un produit qui répond moyennement à plusieurs problèmes. 

 

Fais au mieux pour toi

N’oublie pas de t’amuser. Si tu ne t’amuses pas dans ton projet et que tu te sens piégée, il ne pourra pas avancer. Tu seras amenée à faire des choses que tu aimes moins pour développer ton entreprise, c’est normal. Mais essaie de déléguer ces choses. Attention, essaie tout de même de toucher à tout. Tu ne pourra pas savoir si la personne à qui tu délègues est meilleure que toi si tu n’a jamais essayé de le faire. Et il te sera aussi plus compliqué d’évaluer son travail.
 
Ne sous-estime pas l’importance de ton entourage. C’est ton refuge, les personnes qui te portent et qui te donnent du courage. Entoure-toi de personnes positives, avec qui tu peux être vraie.

Bien sûr, tu peux aussi compter sur ton équipe si tu en as une. N’aie pas peur de parler des problèmes. Si tu caches un problème, tu ne pourras pas le résoudre, alors que si tu en parles, les autres pourront t’aider à t’en défaire ! En plus, si tu caches un problème interne à l’entreprise à ton équipe, tu seras deux fois responsable : pour l’avoir caché et pour ne pas l’avoir résolu. Fait bien la distinction entre l’interne, qui doit savoir comment se porte l’entreprise, et l’externe (clients, fournisseurs …), qui n’a pas besoin de tout savoir.

 

Tu as besoin d’autres conseils pour ton activité ? Alors viens lire d’autres articles !

Article écrit par Chloé Berlivet